Les passages cachés du Faubourg Saint Antoine

Situé à cheval entre le 11ème et le 12ème arrondissement de Paris, le quartier du Faubourg Saint-Antoine est l’un des plus vivants de la capitale. Ses nombreuses petites ruelles regorgeant de secrets bien gardés et d’anecdotes historiques.

Histoire du Faubourg Saint Antoine

Depuis l’époque gauloise et jusqu’au début du XXème siècle, la ville de Paris est entourée d’enceintes fortifiées construites de manière successive pour se protéger contre les attaques d’envahisseurs. Au XIVème siècle, le roi Charles V fait ériger une nouvelle enceinte fortifiée, réorganisant ainsi plusieurs quartiers intramuros et délimitant de nouveaux villages extramuros, appelés les « faubourgs ». C’est ainsi qu’est créé le faubourg Saint-Antoine, directement adjacent au côté est de la façade fortifiée et au nouvellement créé Chastel Saint-Antoine qui deviendra plus tard la Bastille. Le faubourg tient son nom de l’abbaye Saint-Antoine-des-Champs, construite au début du XIIème siècle et détruite à la fin du XVIIIème siècle pour laisser place à l’hospice Saint-Antoine.

Le quartier Saint-Antoine, et notamment la rue du Faubourg Saint-Antoine qui le traverse d’est en ouest, est alors un passage obligé pour tout visiteur arrivant de l’est de Paris et souhaitant pénétrer dans la capitale. Entre la fin du XVIIème siècle et le milieu du XXème siècle, le quartier jouit d’une très bonne réputation pour l’artisanat, notamment celui d’ameublement et d’habitat. Le quartier du Faubourg Saint-Antoine est en effet situé directement au nord de la Seine, voie de navigation capitale par laquelle arrive à cette époque tout le bois destiné à la capitale. Celui-ci est déchargé au quai de la Râpée pour être travaillé et revendu directement dans le quartier. Les artisans construisent de larges ateliers situés en fond de cours et d’impasses pour pouvoir travailler le bois, travail particulièrement bruyant, sans déranger les habitants.

À partir du milieu du XVIIIème siècle et avec les débuts de la révolution industrielle, le quartier se peuple progressivement d’ouvriers. Cela y nourrit une forte ambiance révolutionnaire, expliquant pourquoi les résistants trouvent souvent refuge dans ses dédales de ruelles et d’impasses pendant les révolutions de 1789 et de 1830.

À l’heure actuelle, si, sur les grandes voies de circulation, les petits ateliers et artisans ont laissé leur place aux grandes enseignes, de nombreux petits passages et impasses au charme particulier ont perduré, abritant encore aujourd’hui de nombreux ateliers d’artistes et de boutiques artisanales.

Le quartier du Faubourg Saint-Antoine est traversé d’est en ouest par la rue du Faubourg Saint-Antoine, qui s’étend sur presque deux kilomètres entre Bastille et Nation. Il s’étend du nord au sud de Voltaire à la Seine.

Quelques passages à visiter

S’il n’est pas toujours possible de visiter les cours du quartier du Faubourg Saint-Antoine, désormais privées et gardées derrière des grilles ou des portes cochères, emprunter ses nombreux petits passages permet de faire un voyage dans le temps et de s’imaginer le Paris du XVIIIème ou du XIXème siècle. Les ambiances sont bien différentes entre les différentes parties du quartier, exposées ici d’ouest en est :

  • Entre Bastille et l’avenue Ledru-Rollin, les principaux axes routiers hébergeant des grands enseignes commerciales cachent les passages pavés et les petits magasins les plus charmants.

Le passage du Cheval Blanc notamment comporte plusieurs cours et boutiques d’artisans. À moins de 200m de là, les façades du n°46 de la rue du Faubourg Saint-Antoine ont été créées par Gustave Eiffel. Le passage du Chantier abrite les derniers artisans traditionnels de meubles en bois. La grande verrière de la Cour des Bourguignons, par laquelle l’on accède par un magnifique porche sculpté, est classée à l’inventaire des monuments historiques et est surmontée d’une jolie cheminée en briques. Le passage Lhomme est le dernier vestige du réseau de petites ruelles qui reliaient jusqu’au XVIIIème siècle la rue du faubourg Saint-Antoine à la rue de Charonne, et regorge d’ateliers d’artisans et de cours pavées. Finalement, la cour de l’étoile d’or abrite un magnifique cadran solaire datant du XVIIIème siècle.

  • Entre l’avenue Ledru-Rollin et l’hôpital Saint-Antoine, le quartier du Faubourg Saint Antoine prend des airs de quartier typiquement parisien, avec sa panoplie de petits cafés, restaurants et boutiques artisanales ;
  • Entre l’hôpital Saint-Antoine et Nation, le quartier est désormais principalement utilitaire, avec quelques grandes enseignes et principalement des habitations.

La rue des immeubles industriels vaut le détour : elle est constituée de hauts immeubles et de colonnes en fonte, érigés à la fin du XIXème siècle pour loger quelques 2000 artisans et ouvriers du quartier.

Informations pratiques

Pour tout savoir des passages du Faubourg Saint-Antoine, il est possible de faire une visite guidée à thème, en réservant à l’avance auprès d’une agence spécialisée ou d’un guide touristique particulier.

Les principales stations de métro desservant le quartier sont Bastille, Ledru-Rollin et Nation le long de la rue du Faubourg Saint-Antoine, Gare de Lyon au sud et Voltaire au nord.

La plupart des boutiques du quartier sont ouvertes du lundi au samedi entre 10h et 18h.carte-faubourg-saint-antoine

Derniers commentaires

Répondre à Paris-pour-les-non-inities Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *